étêtage d'arbre

 

L’étêtage, une vraie menace pour notre forêt urbaine

 

L’étêtage aussi appelé écimage est un véritable fléau pour notre forêt urbaine. Cette  »technique » pratiquée par des  »experts » de l’arboriculture, nuit grandement à la santé de nos arbres. Recommandée trop souvent à tort, l’étêtage empêche le bon développement du spécimen. L’étêtage d’un arbre augmente aussi le risque de développement de maladies, de caries, de moisissures, d’attaques d’insectes, de malformations structurales, de bris de branches et peut souvent aller jusqu’à causer la mort de l’arbre. 

 

Qu’est-ce que c’est l’étêtage et pourquoi le faire?

Étêter un arbre consiste à supprimer en partie ou en totalité la cime d’un arbre. Cette technique est utilisée pour différentes raisons; faire de jolies boules avec ses arbres, la peur que l’arbre s’effondre sur la maison, parce que le voisin l’a gentiment demandé. Quelque soit la raison, il est fortement déconseillé de faire l’étêtage de ses arbres.

 

Les risques engendrés par l’étêtage d’un arbre

Premièrement, lorsqu’on supprime la cime d’un arbre, cela créer un énorme stress sur le spécimen. L’arbre n’a plus la capacité d’aller chercher la lumière nécessaire pour compléter le processus de la photosynthèse. L’arbre produit donc une quantité importante de gourmands. Les gourmands sont ces branches qui poussent au bout des chicots laissés suite à l’étêtage de l’arbre.

 

Risque accru de bris de branche

Lorsqu’une branche est rabattue, celle-ce peut produire jusqu’à une dizaine de gourmands. Ces gourmands poussent très rapidement pour être capable de combler le manque en énergie lumineuse le plus rapidement possible. Vu la croissance rapide de ces tiges, les fibres sont beaucoup moins dense que les fibres  »normales » produites par l’arbre. En conséquence, ces tiges se trouvent à être beaucoup plus faibles structuralement que les tiges d’origine. Les gourmands sont rarement des tiges viables à long terme vu leur faiblesse structurale.

 

Pourriture et moisissure

Les multiples gourmands qui partent de la tige se rattachent tous au même endroit sur la branche d’origine. Cela créer souvent des  »bassins » qui ont tendance à accumuler l’eau de pluie et les feuilles mortes qui tombent de l’arbre. Ce mélange fini par se décomposer avec les années et les fourches se retrouvent remplies de composte. Ce composte reste humide en permanence et facilite l’introduction de pourriture et de moisissure dans les fourches. Une fois bien installée dans une fourche, la pourriture réduit de beaucoup la résistance mécanique d’une branche. Avec les années, la pourriture peut même finir par descendre dans le tronc.

 

Mort de plusieurs branches

Suite à une coupe drastique, il n’est pas rare de voir mourir des branches primaires. Le stress est parfois trop grand pour le spécimen et cesse d’envoyer de la sève dans certaines tiges pour se concentrer sur la production de gourmands afin d’aller chercher de la lumière le plus rapidement possible. Il est impossible de déterminer à l’avance quelles branches survivra à une coupe sévère de la cime. Il est donc possible qu’un arbre se retrouve gravement déformé suite à un étêtage.

 

Rejets de souches

Bien que cela ne créer pas de dangers pour la propriété ou pour les individus, nous voyons souvent l’apparition de rejets de souche lors d’un étêtage. Les rejets de souches sont un type de gourmands qui poussent directement à partir de la souche et parfois des racines. Tout comme les gourmands qui poussent en bout de branche, ces tiges ont pour but de produire un feuillage le plus rapidement possible pour combler le manque d’énergie lumineuse.

 

Mort de l’arbre

L’étêtage d’un arbre est trop souvent la cause de la mort d’un arbre. Il faut savoir que l’étêtage réduit l’espérance de vie d’un arbre d’au moins 50%. L’arbre ne meurt pas nécessairement l’année même de la taille sévère mais peut mourir de complications dans les années suivantes. Comme discuté plus tôt, l’accumulation de pourriture et de moisissure mène au développement de caries dans l’arbre. Une fois la carie installée dans l’arbre, il s’en trouve grandement affaiblit. Il faut donc procéder à l’abattage d’arbre

 

Les alternatives à l’étêtage

La principale raison évoquée lorsqu’un client demande de faire étêter un arbre est la peur que celui-ci ne se brise et endommage la propriété, les véhicules ou blessent quelqu’un. Toutefois, il ya plusieurs moyens pour assurer la solidité et la sécurité d’un arbre.

 

Élagage d’arbre

Lors de consultation, nous recommandons toujours au client de faire l’élagage d’arbre avant tout. L’élagage consiste à enlever les branches mortes, malades, nuisibles ou faibles.

 

L’haubanage

L’haubanage d’arbre est un autre service qui vous permet de dormir l’esprit tranquille. Lorsque nous installons des haubans, nous solidifions des branches primaires qui risquent de casser à l’aide de câble dynamiques.

 

La fertilisation

La fertilisation d’arbre est complémentaire à l’élagage et l’haubanage. Une fois fois l’arbre sécurisé, l’idéal est de lui donner un surplus de nutriments dont il a besoin pour grandir en santé.