La maladie hollandaise de l’orme est une maladie qui s’attaque principalement à l’orme d’Amérique. En réalité, c’est un champignon qui est responsable de la mort d’un nombre incroyable d’orme en Amérique du Nord. Ce champignon est transporté d’un arbre à l’autre par le scolyte de l’orme et le scolyte européen de l’orme

 

Le premier cas de la maladie hollandaise de l’orme au Québec à été observé dans les années 1940. La maladie serait arrivé en Amérique du Nord en provenance de l’Europe.

 

 

C’est petits insectes pondent leur œufs sous l’écorce d’arbre malades ou morts, là où ils se retrouvent en contact avec le champignon dévastateur. Une fois le printemps venu ils se déplacent vers d’autres arbres pour se nourrir d’écore sur les ramifications dans la cime de l’arbre. C’est ainsi que des ormes en santé se font infectés par la maladie hollandais de l’orme.

 

Le champignon se développe dans les vaisseaux de sève de l’arbre, bloquant éventuellement le transport de la sève dans ces conduits. Les branches et les rameaux privés de sève meurt peu à peu. On observe le jaunissement, l’enroulement et le flétrissement des feuilles au début de l’été (juin-juillet). Dans les cas plus agressifs, on peut voir l’arbre mourir en 1 ou 2 ans après l’apparition des premiers signes d’infection.

 

Prévention et traitements

 

Il n’existe pas de traitement pour combattre la maladie hollandaise de l’orme une fois l’arbre infecté par le champignon. La meilleur prévention est de procéder à l’abattage des ormes malades dès qu’on aperçoit les signes d’infection. La ville de Québec à implanté un programme de prévention pour diminuer la propagation de la maladie.

Partager...